Connect with us

Politique

Apres le procureur, le Premier ministre limoge son ministre de la Justice

Published

on


Comme un juge a été chargé d’enquêter sur le meurtre du président Jovenel Moïse, le commissaire du gouvernement, qui est l’équivalent du procureur, n’avait légalement pas le pouvoir de formuler une quelconque demande sur le dossier, et c’est sur ce motif qu’Ariel Henry l’a donc limogé mardi 14 septembre dans l’après-midi. Le président haïtien a été tué dans sa résidence le 7 juillet par un commando armé et les commanditaires de cette attaque restent encore inconnus.

Sans fournir de raisons mais dans cette même dynamique qui a mis en lumière les profondes divisions au sein de son gouvernement, le Premier ministre a changé son ministre de la Justice Rockfeller Vincent. C’est l’actuel ministre de l’Intérieur Liszt Quitel qui reçoit la gestion par intérim de ce portefeuille.

Ariel Henry ne s’est toujours pas expliqué sur les présumées conversations téléphoniques qu’il aurait eues avec l’un des suspects dans le meurtre de Jovenel Moïse mais il a néanmoins reçu mercredi l’appui de la communauté internationale. Les diplomates étrangers en poste en Haïti l’ont rencontré à sa résidence officielle pour une réunion de travail et, dans la soirée, le Core group, qui rassemble l’ONU, l’Organisation des États américains (OEA) et les principales ambassades, a publié un communiqué qui encourage les efforts d’Ariel Henry, des acteurs politiques et de la société civile pour trouver un accord consensuel.

Continue Reading
Comments