Connect with us

Religion

Sénégal: «Majma’ou Nourouyni» de Louga

Le Mouvement « Majma’ou Noureyni » (L’unité des deux lumières) de Louga s’est donné une mission ô combien exaltante : œuvrer, ensemble, avec un dévouement absolu, au rayonnement des enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké. Le mouvement « Majma’ou noureyni » (L’unité des deux lumières) est né en 1987, suite au rappel à Dieu de…

Published

on

Sénégal: «Majma’ou Nourouyni» de Louga

Le Mouvement « Majma’ou Noureyni » (L’unité des deux lumières) de Louga s’est donné une mission ô combien exaltante : œuvrer, ensemble, avec un dévouement absolu, au rayonnement des enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké.

Le mouvement « Majma’ou noureyni » (L’unité des deux lumières) est né en 1987, suite au rappel à Dieu de Serigne Mourtala Mbacké, fils de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké. Après les funérailles de ce dernier dans la ville sainte de Touba et le retour de son fils Serigne Mouhammadane Mbacké établi à Louga, les fidèles de la confrérie mouride, regroupés dans différentes associations religieuses (dahiras), décident d’aller lui présenter leurs condoléances, selon Bamba Mbaye, membre de la cellule de communication du mouvement : « Nous avions réuni spontanément tous les dahiras pour, ensemble, et d’une seule voix, aller présenter nos condoléances au fils du défunt qui est notre guide à Louga ».

C’est au cours des échanges à l’occasion de la cérémonie de condoléances que Serigne Mouhammadane Mbacké, très ému par le rassemblement, a souhaité le maintien de cette dynamique unitaire : « Serigne Mouhammadane Mbacké était tellement touché par le rassemblement des différents dahiras qu’il nous a suggéré, ce jour, de maintenir cette dynamique unitaire et d’en faire une Fédération des associations religieuses affiliées à Touba. Il a choisi le nom de « Majma’ou noureyni » pour marquer son lancement ». Ainsi est née la Fédération et Serigne Mouhammadane Mbacké a été choisi comme parrain.

Si dans la nouvelle Fédération, chaque dahira garde son autonomie, il est élaboré un programme commun porté par des structures collectives en charge de son exécution. « Nous avons mis en place des commissions qui s’occupent des programmes que le mouvement déroule durant toute l’année », confie Bamba Mbaye. Ces activités, en dehors de la préparation du Magal de Touba, s’articulent autour d’actions sociales, d’entraide, d’assistance médicale, de cours de vacances, de dons de sang et d’autres actions d’utilité publique.

Outiller le disciple

Le mouvement « Majma’ou noureyni », qui compte actuellement 18 associations religieuses dans la ville de Louga, s’implique dans toutes les organisations initiées ou recommandées par le Khalife général des Mourides. Mais au-delà de quelques activités spontanées, « Majma’ou noureyni » saisit toutes les occasions pour dérouler un programme de sensibilisation sur la dimension spirituelle de Serigne Touba, renseigne Bamba Mbaye.

L’organisation des « deux Rakkas » de Saint-Louis célébrée par anticipation le 4 septembre de chaque année à Louga est un des temps forts des grands rendez-vous de la Fédération des dahiras de Louga. Relativement aux préparatifs du Magal, Bamba Mbaye révèle qu’elle organise chaque jour un rassemblement dans un quartier pour marquer le 18 Safar qui est une occasion de rappeler et de sensibiliser les fidèles sur la dimension spirituelle de Cheikh Ahmadou Bamba. Mieux, soutient-il, « aller au Magal est une exigence chez les fidèles mourides. Mais, faudrait-il que les gens comprennent le sens de l’événement. Et pour cela, nous avons un programme spécialement consacré à la préparation du Magal pour mieux outiller les fidèles ».

La Fédération des dahiras « Majma’ou noureyni » clôture son programme de préparation du Magal par une « Ziarra » (visite) au domicile du parrain. Cette visite consacre la fin des activités préparatoires. Une fois à Touba pour les besoins du Magal, chaque Dahira peut rejoindre son guide religieux. « Nous recevons les recommandations et conseils du marabout qui nous rappelle le sens du Magal, la conduite à tenir avant de formuler des prières qui nous donnent l’autorisation de rallier Touba », indique Bamba Mbaye, guidé, comme les autres, par « l’unité des deux lumières ».

Continue Reading
Comments