• Police et justice
  • Football

Le procès s’est ouvert, mercredi, en l’absence de Karim Benzema. Le joueur est poursuivi pour « complicité de tentative de chantage » sur son ex-coéquipier Mathieu Valbuena.

Article réservé aux abonnés

Mathieu Valbuena (à droite), aux côtés de son avocat Paul-Albert Iweins, au tribunal correctionnel de Versailles, le 20 octobre 2021.

« Aujourd’hui, on aurait pu l’avoir cette confrontation. » A la barre de la 7e chambre du tribunal correctionnel de Versailles, Mathieu Valbuena a déploré l’absence, dans la salle d’audience, de l’un des prévenus : son ex-coéquipier en équipe de France de football, Karim Benzema, 33 ans, poursuivi pour « complicité de tentative de chantage ».

Ce dernier ne s’étant pas présenté au tribunal pour « motif professionnel », à savoir « deux matchs d’importance cette semaine » avec son club du Real Madrid, comme l’a rappelé son avocat Antoine Vey, Mathieu Valbuena, 37 ans, a donc été, mercredi 20 octobre, le principal protagoniste de la première journée du procès de l’affaire du chantage à la « sextape » exercé sur lui, en 2015.

Le point sur l’affaire : Article réservé à nos abonnés L’affaire de la « sextape » et Karim Benzema devant le tribunal de Versailles

« Victime » de cette tentative d’escroquerie ratée, l’ex-ailier des Bleus a rappelé les conséquences de ce scandale sur sa carrière : « Cela m’a fait beaucoup de mal ainsi qu’à ma famille. Après cette histoire, je n’ai jamais pu remettre les pieds en équipe de France et pas participé à l’Euro 2016 organisé en France. »

Un ami d’enfance de Benzema

Le footballeur n’oubliera jamais cette soirée du 6 octobre 2015. Ce jour-là, son coéquipier Karim Benzema le convie dans sa chambre, à Clairefontaine (Yvelines), quartier général de l’équipe de France, pour lui parler d’une vidéo à caractère sexuel le mettant en scène avec une femme qu’il assure avoir vue.

« Il a été insistant pour me faire rencontrer quelqu’un qu’il a présenté comme son frère, sans donner son identité, afin qu’il règle mon problème, a relaté M. Valbuena. Il a promis sur la tête de sa fille qu’il n’y aurait pas de copie de la vidéo. Je me suis dit que Karim faisait partie du chantage. J’ai l’impression qu’il voulait me faire peur et faire pression sur moi. On ne vit pas dans le monde des Bisounours : c’était impossible que je rencontre son homme de confiance gratuitement. »

Lire aussi l’entretien de 2015 : Mathieu Valbuena : « Même à mon pire ennemi, je ne ferais pas ça… »

A l’époque, M. Valbuena ignore encore que « cet homme de confiance » que M. Benzema veut lui faire rencontrer est Karim Zenati, ami d’enfance et employé de la star du Real Madrid. Ce dernier, déjà condamné par le passé pour « vol aggravé et trafic de stupéfiants », est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Versailles, comme trois autres prévenus, pour « tentative de chantage ».

En août 2015, M. Zenati s’est rapproché du Marseillais Mustapha Zouaoui alias Sata , qui gravite dans le microcosme du football professionnel. Sous couvert de vouloir « faire affaire » avec M. Zenati dans la vente de coussins de luxe, M. Zouaoui lui demande de jouer l’intermédiaire auprès de M. Benzema afin que ce dernier évoque l’existence de la « sextape » avec M. Valbuena.

Il vous reste 52.31% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.