Connect with us

Uncategorized

Dénoncer la « masculinité toxique » dans le foot pour enfoncer Gourcuff : les contradictions d’Evra

Patrice Evra est un personnage clivant. On n’a pas attendu les premiers jours de 2022 pour en faire le constat. Depuis juin 2010 et les événements sur lesquels on ne va pas s’étendre ici, l’ancien capitaine des Bleus – qui fut de quelques aventures majeures du football français au XXIe siècle, d’une finale de Ligue…

Published

on

Dénoncer la « masculinité toxique » dans le foot pour enfoncer Gourcuff : les contradictions d’Evra

En tournée médiatique pour la sortie de sa biographie, Patrice Evra a délivré des messages contradictoires au gré des tribunes qui lui ont été offertes. Si ses,

Patrice Evra est un personnage clivant. On n’a pas attendu les premiers jours de 2022 pour en faire le constat. Depuis juin 2010 et les événements sur lesquels on ne va pas s’étendre ici, l’ancien capitaine des Bleus – qui fut de quelques aventures majeures du football français au XXIe siècle, d’une finale de Ligue des champions avec Monaco à une finale de Championnat d’Europe 2016, en passant par le naufrage de Knysna – ne peut plus faire l’unanimité.

En ce début d’année, l’ancien joueur de Manchester United revient sous les feux des projecteurs pour la promotion de sa biographie “I Love This Game”. Patrice Evra a fait le tour des médias pour parler de tout, vraiment tout. Et il y a bien un ou deux sujets dont on se serait bien passé, notamment sur le Covid.

Coupe du monde

Il y a dix ans, Knysna : grève impensable, implosion inévitable

18/06/2020 À 21:47

Ici, on saluera le courage salutaire de l’ancien latéral gauche de l’équipe de France qui a révélé les atrocités dont il a été victime enfant, les agressions sexuelles qui ont accompagné son adolescence. Qu’un ancien joueur de la trempe de Patrice Evra, 81 sélections, témoigne de cela est un acte de bravoure et possiblement salvateur, qui sait, pour des générations à venir. On l’espère. Merci Patrice, sincèrement.

Dénoncer, comme il le fait dans les colonnes de L’Equipe du jour, la “masculinité toxique” du football, ressemble également à un immense pas en avant. “Dans le foot, tu ne peux pas montrer de faiblesses, ni de différences, sinon tu vas paraître comme vulnérable, explique-t-il. Il y a une masculinité toxique. On ne se rend pas compte des dégâts que ça fait dans la santé mentale des joueurs.”

Il était vraiment trop tendre

Hier soir, en direct sur RMC, dans l’émission « Rothen s’enflamme », Patrice Evra s’est montré étonnamment beaucoup plus léger quand il a été question d’un certain Yoann Gourcuff, point de crispation des Bleus lors du Mondial 2010. Certes, l’ambiance n’était pas la même, puisque Evra était accompagné de Jérôme Rothen, ancien partenaire à Monaco et en équipe nationale, et également de Nicolas Anelka, qui fut un acteur principal du crash sud-africain.

A l’arrivée, beaucoup de rires et peu de compassion quand il fut question du Breton, de ses doutes, de la pression qu’il se mettait constamment sur les épaules, parce qu’il était le successeur de qui vous savez, qu’il n’était pas accepté comme tel et, aussi, n’assumait pas cette lourde filiation.

https://i2.wp.com/i.eurosport.com/2011/03/23/703495.jpg?w=740&ssl=1

“Il était vraiment trop tendre”, explique Pat Evra dans son livre. Et le fait qu’il ne parvienne pas à s’épanouir semble toujours et encore incompréhensible pour Evra, qui a d’ailleurs tenté une ou deux imitations douteuses de l’ancien Bordelais durant l’émission. “Y a tous ces gaillards costauds, ils entendent ce gars parler comme ça, il se disent ‘y a quelque chose qui va pas’”, expliquait-il hier sur RMC. Une illustration de la fameuse “masculinité toxique”, probablement.

L’autre tort de Gourcuff ? Ne pas avoir démenti les supposés coups que lui aurait administrés Ribéry durant le Mondial. Cette fois, c’est Nicolas Anelka qui parle. Et Evra qui rebondit.

– Anelka : “T’es un homme, tu as un minimum de respect pour toi-même. Tu démens et tu dis ‘qui va me victimiser dans un vestiaire ? ».

– Evra : “La vérité, c’était travaillé. Des gens lui ont dit : ‘Reste en retrait, ça va taper sur les racailles et toi, tu seras le petit français.’ Alors que moi, je ne faisais que de le défendre.”

Patrice Evra aurait voulu donner l’impression inverse qu’il ne s’y serait pas pris autrement.

Coupe d’Afrique des Nations

Le Sénégal et la Guinée dos à dos

IL Y A UNE HEURE

Bundesliga

« Légère inflammation du muscle cardiaque » et absence à durée indéterminée pour Davies

IL Y A 3 HEURES

Continue Reading
Comments