Connect with us

Politique

Dakar, Diourbel, Kolda, Saint Louis…la consigne a été largement respectée

Published

on


A Saint Louis, il y avait une forte mobilisation.  Des nuées de jeunes manifestants armés de casseroles s’y étaient regroupés pour exprimer leur ras-le-bol, conformément à l’invite de la coalition Yewwi Askan Wi.  ils sillonnent les autres artères du populeux quartier pour poursuivre l’assourdississant vacarme. Aux nouvelles la police a fait une décente pour les disperser.

Ziguinchor, un autre fief de l’opposition a basculé dans un tintamarre étourdissant qui nous rappelle nous autres de la Casamance le phénomène dénommé  »Essoua Bathiar ».

Dakar à 20h piles, le tintamarre commencé à Sicap Baobab, le quartier de l’opposant et maire de Dakar Barthélémy Dias. Casseroles, poêles, marmites : des riverains de tous âges font de bruit pour « envoyer un message de mécontentement à Macky Sall ». Le leader du parti Pastef devant sa maison, couvercles à la main à manifester sa désapprobation vis-à-vis de la gestion du pays par le chef de l’Etat Macky Sall.

Dans la circulation, des conducteurs ont aussi klaxonné à fond pour marquer leur présence. Des slogans anti-Macky Sall et le nom de Ousmane Sonko ont été largement scandés. Parmi les plus jeunes, certains étaient presque dans un amusement, se taquinant ou taquinant des passants. Mais tout s’est déroulé sans heurt, aucun incident n’a été noté au moment où ces lignes sont écrites (vers 20 heures 30).

Sous un autre registre, mais toujours dans le cadre de ce concert de casseroles, sur une vidéo partagée, Ousmane Sonko le leader du Pastef est sorti pour marquer son territoire. A l’entame, il a voulu lancer un message qui sera malheureusement noyé par le bruit…

Une forme de protestation pacifique qui pourrait porter ses fruits si elle perdure, notamment avec les réseaux sociaux, selon Jean-Charles Biagui, enseignant chercheur en sciences politiques : « Le fait de rester chez soi et de protester de cette manière-là offre beaucoup plus de possibilité aux gens de se prononcer et participer. Du point de vue de l’image, cela pourrait avoir un impact considérable. » Une stratégie de contestation notamment expérimentée en Amérique du Sud. Au Sénégal, les concerts de casseroles ne sont pas inédits, souligne Ibou Sané, professeur en sociologie politique, mais ils ont été spontanés et très localisés dans le passé :

Continue Reading
Comments