Connect with us

Santé

Le tailleur Codé Ngom et son ami Doudou Ngom qui se relayaient sur une vendeuse de fruits arrêtés

Published

on


Au quartier Saly «Douté» de Mbour, l’histoire de viol de la jeune fille F.T, survenu au début du mois de juin et l’arrestation spectaculaire du tailleur Codé Ngom et son ami intime Doudou Ngom, batteur de tam-tam, est le seul thème de discussion des populations. Ces deux amis, poursuivis aujourd’hui pour viol collectif sur une mineure de 14 ans, la jeune F. T, vendeuse de fruits à la station d’essence de son quartier, alors qu’elle rentrait chez elle.

Le jeudi 02 juin 2022, après avoir vendu les fruits de sa maman à la station d’essence, sise au quartier Saly «Douté», la jeune F.T. a décidé, aux environs de 22 heures, de prendre congé de ses amies pour rentrer chez elle. Seulement, en cours de route dans ce quartier périphérique de Mbour, F.T. est subitement interceptée dans la pénombre par deux hommes qui l’ordonnent de les suivre dans un bâtiment en construction. Ayant formellement reconnu le tailleur Codé Ngom qui lui a toujours fait des propositions amoureuses indécentes, la jeune vendeuse de fruits F.T. leur oppose un niet catégorique. Mais les deux gaillards qui ont bien muri leur plan, lui arrachent son plan de fruits et la somment de les suivre dans le bâtiment en construction. Une fois avec la fille à l’intérieur dudit bâtiment, le tailleur passe en premier à l’action.

Ainsi, avec l’aide de son ami qui continuait toujours à maîtriser l’adolescente de 14 ans, Codé Ngom viole à sa guise la petite fille qui a toujours refusé d’entretenir une relation amoureuse avec lui. Une fois son désir sexuel satisfait, le tailleur se relève et laisse la place à son ami Doudou Nom, batteur de tam-tam, pour que ce dernier puisse, à son tour, abuser sexuellement de la vendeuse de fruits. Ainsi, pendant plusieurs tours d’horloge, le tailleur et le batteur de tam-tam font de la petite F.T. leur objet sexuel.

Aux environs de 1 heure du matin, ils abandonnent leur victime très mal-en-point, allongée dans le fameux bâtiment en construction avant de prendre la poudre d’escampette. Au même moment, la maman de la fille, gagnée par la peur de ne pas voir son enfant rentrer à l’heure habituelle, se lance à sa recherche, aidée par ses voisins. Ce n’est que plus tard dans la nuit que la famille Thioune, accompagnée des voisins du quartier, va retrouver son enfant.

Acheminée nuitamment à l’hôpital Thierno Mouhamadoul Mansour Barro de Mbour, la gynécologue renseigne après consultation que la jeune fille souffre de plusieurs lésions sur ses parties intimes. Ainsi que des blessures corporelles dues à la violence exercée sur son corps par ses bourreaux. Munis de ce dossier médical, ses parents vont, dès le lendemain 3 jujn2022, déposer, au commissariat urbain de Diameguene, une plainte contre le tailleur Codé Ngom et son ami Doudou Ngom. Mais, très vite, les policiers vont découvrir que les deux mis en cause ont pris la fuite juste après leur forfait.

C’est seulement après 10 jours de cavale, qu’ils ont été arrêtés à la suite d’intenses recherches effectuées par les enquêteurs de la police de Diameguene. Face à ces derniers, les deux amis reconnaissent les faits qui leur sont reprochés. Mais le tailleur Codé Ngom s’empresse de déclarer aux forces de l’ordre que leurs multiples rapports sexuels sont consentants. Codé Ngom a aussi souligné que la jeune fille est sa copine avec qui, il entretient d’ailleurs une relation amoureuse depuis un certain temps. Des déclarations que la victime a balayé d’un revers de main.

Au terme de leur durée légale de garde à vue, le tailleur et le batteur de tam-tam sont déférés au parquet de Mbour.

Continue Reading
Comments