Connect with us

Politique

Le Collectif des producteurs de Passy et Kaolack dénonce la flambée des prix d’ engrais . – Senpresse.net

Published

on


Le collectif des producteurs de Passy et Kaolack, une structure qui regroupe les paysans de la région de Kaolack étaient face à la presse ce samedi au niveau de ses champs d’arachide et du riz situés au village de Passy- Santhie dans la commune de Ndiaffate, région de Kaolack. Ces derniers sont très remonté contre l’État du Sénégal par rapport à la chéreté des prix de l’engrais et la démarche de certaines organisations paysannes et opérateurs.

« Dieu merci la saison des pluies de cette année où on espère avoir de rendements assez importants pour certains spéculations. Mais ce que nous dénonçons c’est la hausse des prix de l’engrais mais aussi dont la qualité n’est pas bonne. Les systèmes agricoles durables reposent sur les nutriments du sol, alors que les agriculteurs n’ont plus accès ou ne peuvent plus se permettre d’acheter les engrais qui fournissent la plupart de ces nutriments; les prix des engrais restaient supérieurs aux moyennes des années précédentes dont certains opérateurs sont responsables. Ils revendent le sac d’engrais à 150000 francs CFA dont l’État vend à 10000 francs CFA. Cependant si le ministre de l’agriculture ne trouve pas solution face à celà Les conséquences seront dévastatrices », a dènoncé Pape Birane Ndiaye, président du dit collectif.
« Inabordable des engrais auraient avoir un impact négatif pour la survie des centaines de personnes du Saloum qui seront ainsi exposées à la famine. La réduction des rendements et la hausse des prix des denrées alimentaires qui s’en suivra pourrait être un moteur majeur de l’inflation et une menace importante pour la sécurité alimentaire dans le Saloum. Nous demandons le ministre de l’agriculture de supprimer certaines organisations paysannes comme celle de Aliou Dia qui ne font que vivre au dos des paysans que nous sommes.
Nous déplorons également la manière de la distribution des tracteurs ,ils ne donnent pas les tracteurs aux ayants droit, le collectif veut à ce que l’État considère les paysans du Saloum à l’image de la vallée », a expliqué M. Ndiaye.
« Apporter de l’engrais suffisamment aux paysans est la seule solution nécessaire pour résoudre le problème de l’accès et de la disponibilité des engrais à l’échelle nationale pour les agriculteurs au lieu de donner aux opérateurs qui vont faire de leur propre business.
« Les engrais utilisés dans les champs de mil, arachide et du riz doivent avoir des impacts plus efficacement aux rendements mais malheureusement. La culture du riz dans le Saloum commence à régler beaucoup de choses dans les ménages », a t-il conclu.

Par Senpresse.net

Continue Reading
Comments