Connect with us

Politique

#Thiès – Les responsables de l’Apr se lamentent : «Thiès est dans le flou le plus total» – Lequotidien

Published

on


«A-t-on décidé, au mépris de la collégialité dans la démarche et de la solidarité qui cimente toute coalition électorale, de signer de façon unilatérale, l’acte de décès de la coalition Mbourou ak sow ? Quelle signification donner aux initiatives parcellaires et, à la limite, fractionnistes, du Parti Rewmi ? Serait-on en train de poser les premiers actes d’un divorce graduel et cyclique ? Ou est-ce une manière pour le Rewmi de monter les enchères et de mettre la pression sur le Président Macky Sall ? A quelles fins ?»

Aujourd’hui dans l’opposition à Thiès, les responsables de l’Apr interpellent directement leur patron : «Monsieur le Président Macky Sall, nous estimons que vous ne devrez plus rien attendre de ceux qui vous ont maladroitement et honteusement mis face à une situation politique inconfortable. La percée foudroyante d’une opposition arrogante n’est que la conséquence d’une négligence d’une élite qui a fini de montrer son impuissance à apporter des réponses pertinentes aux légitimes préoccupations des populations. Si la volonté de changement radical au niveau de notre mouvance ne trouve pas un début de matérialisation, le réveil pourrait être fatal. Vous êtes très mal conseillé et mal entouré, Monsieur le Président. Vous avez beaucoup fait, énormément fait. Pourquoi ce vote répétitif de rejet ? Procédez à une grande lessive, Monsieur le Président. L’heure est très grave. 2024 c’est déjà demain.»

Les apéristes sont «les agneaux du sacrifice des retrouvailles»
Le responsable politique Apr à Thiès-Ouest, Edouard Latouffe, cadre à la Lonase, est catégorique : «Nous avons accepté à Thiès, durant les Locales, d’être les agneaux du sacrifice des retrouvailles.» Loin de lui, dit-il, l’idée de «remuer le couteau dans la plaie», mais, constate-t-il, «le seul et unique tort de Abdou Mbow, Maodo Malick Mbaye et des autres acteurs de l’Apr, est d’avoir accepté sans broncher, l’arbitrage partial et tendancieux sur le choix des têtes de liste aux Locales. Par devoir de loyauté, ils se sont réservés de contester les choix, fussent-ils aux antipodes de la cohérence et de l’efficacité». Faisant partie de ceux qui ont applaudi des deux mains les retrouvailles Macky Sall-Idrissa Seck autour de l’alliance Mburu ak Soow, Latouffe regrette aujourd’hui : «Le constat est sidérant et révoltant. Thiès est dans le flou le plus total.»

Le cadre à la Lonase note que «c’est un secret de polichinelle que le Mburu ak Soow a entraîné un effacement graduel et irréversible de notre majorité initiale et actuelle de l’échiquier politique local. Le plus grave est qu’aucune évaluation n’a jusqu’ici était faite afin que nous jaugeons les causes profondes de nos défaites (Locales et Législatives)».

Il estime qu’«au cas où le Président Macky Sall renoncerait à une candidature constitutionnellement validée, toute candidature de substitution aura besoin de son soutien». A en croire Edouard Latouffe, «si le président Idrissa Seck se présente, dans le contexte actuel, contre le candidat de la majorité, les chances d’accéder au Palais seront hypothéquées par une absence de discours de rupture et d’offre programmatique alternative. La chaise qu’il a laissée vide dans le cadre des retrouvailles a été entre-temps occupée par Ousmane Sonko. Le président Idrissa Seck a besoin du parrainage de sa candidature par le Président Macky Sall au cas où ce dernier renoncerait librement à se représenter».
Par Cheikh CAMARA – Correspondant

Continue Reading
Comments